actualités

agenda

Agir pour Fonsorbes – Janvier 2019

Tribune libre du 1e trimestre 2019

Lors d’un récent comité technique suivi d’un conseil municipal, nous nous sommes opposés à la stagiairisation accélérée d’un agent qui, entré dans notre collectivité depuis quelques mois seulement et au motif d’un engagement exemplaire dans son travail, a fait l’objet de l’attention des élus de la majorité. A notre avis, relève plus du « fait du prince » que de l’équité. Comme nous l’avons expliqué dans ces différentes instances, notre position relève d’une doctrine claire dans la prise en compte de l’avancement des agents. En effet, il nous semble juste de respecter une année minimum d’observation pour apprécier le travail d’un contractuel et décider ainsi s’il peut intégrer la collectivité pour y faire sa carrière.

Nous voulons que tous les agents soient « traités » de façon équitable, pour éviter des carrières en dents de scie et des situation ubuesques. Par exemple, nous avons pu paradoxalement évoquer le devenir de certains agents, qui contractuels depuis plusieurs années, s’interrogent sur leur devenir au sein de notre collectivité.

Nous sommes conscients des années d’abus et de la gestion erratique des ressources humaines de notre commune, mais nous sommes désireux que chaque personne qui intègre les rangs des employés municipaux soit fier de travailler pour les Fonsorbais et contribue à améliorer notre cadre de vie.

Nous voulons également revenir sur l’attribution du régime indemnitaire qui a été récemment révisé et qui prend en compte des paramètres qui ne l’avaient pas été lors de la première mouture, notamment l’absentéisme. Même si nous croyons que de nombreux critères sont indispensables pour récompenser   le juste effort, nous n’ignorons pas que l’absentéisme récurrent était un frein à l’investissement des agents qui, bien souvent étaient amenés à pallier ces carences sans aucune compensation. Aujourd’hui ce régime, bien qu’imparfait, offre l’avantage de mieux récompenser ceux qui auparavant pouvaient être lésés par un régime trop égalitaire.

Pour conclure, nous rappelons que notre vision des ressources humaines est bien de privilégier l’équité entre tous les agents, de favoriser l’évolution par la promotion interne, d’accroitre l’émergence des talents au service de notre collectivité.

A travers ces lignes nous ne voulons pas proposer un nivellement par le bas, nous ne souhaitons pas   que certains agents puissent   considérer nos    propos « blessants », car ils sont justes et mesurés.

Nous sommes attachés au service public et ceux qui le représentent doivent être respectés, mais nous voulons « contre vents et marées » que l’équité soit la règle d’or pour ceux qui œuvrent au seul bénéfice de notre « grand village ».

Nous continuerons jusqu’au terme de notre mandat à défendre ce principe.

Excellentes fêtes de fin d’année à tous !