Port du masque « grand public » obligatoire en lieux clos

À compter du 20 juillet 2020, toute personne de 11 ans et plus doit porter un masque grand public dans les lieux publics clos, en complément de l’application des gestes barrières.

Le décret pris vendredi 17 juillet a été publié samedi 18 juillet au Journal officiel.

Le masque est désormais obligatoire dans la totalité des grandes surfaces alimentaires : Auchan, Aldi, Carrefour, Colruyt, Cora, Groupe Casino, Intermarché, Leclerc, Lidl, Netto, Supermarché Match et Système U. Mais aussi dans : les centres commerciaux, les bibliothèques, les services publics et d’administration (mairie, préfecture, établissements de santé), les musées, les cinémas, les salles de spectacle, les salles de sport, les lieux de culte, les parties communes des hôtels, les pensions de famille, les établissements sportifs couverts. Les entreprises ne sont pas considérées comme des lieux publics et « doivent gérer au cas par cas, en fonction des situations », précise le Premier ministre Jean Castex.

Qu’il soit jetable ou en tissu réutilisable, le masque permet de faire écran aux virus et de se protéger d’une éventuelle contamination au Covid-19.

Quelle sanction si on ne le porte pas ?

Un non-port du masque dans les lieux publics clos ou les transports en commun alors que ce dernier est obligatoire est sanctionné par une amende de 135 euros.

A partir de quel âge le porter ?

Le masque est obligatoire pour les adultes et les enfants de plus de 11 ans dans les lieux publics clos.

Masque et coronavirus : à quoi sert-il ?

Le masque sert à éviter de contracter un virus, comme celui de la grippe, du Covid-19 ou de toute autre maladie virale. Mais aussi à protéger les autres si on est soi-même malade. Ainsi, une personne qui présente des symptômes d’infection respiratoire ou suspectée d’être malade peut porter un masque chirurgical pour protéger les autres de ses symptômes (à la maison, dans les lieux publics…). Le masque peut également servir dans un contexte de prévention de l’exposition au virus. Il a un « effet barrière » qui va empêcher le passage des particules bactériennes et virales.