Participation citoyenne : signature du protocole, la ville rejoint le dispositif

Mardi 9 juillet, Françoise Siméon, Maire de Fonsorbes, s’est rendue à la Préfecture pour signer la convention avec les services de l’État permettant à la ville de Fonsorbes d’intégrer le dispositif de la participation citoyenne sur son territoire.

Le protocole a été signé entre tous les acteurs du dispositif : le Maire, le Préfet de région, Etienne Guyot, le Procureur de la république, Dominique Alzeari et le Général Bernard Clouzot, commandant de la gendarmerie d’Occitanie, afin de définir les modalités pratiques et les procédures d’évaluation du dispositif sur le territoire de Fonsorbes.

La participation citoyenne : une démarche partenariale et solidaire

Instaurée pour la première fois en 2006, la démarche de participation citoyenne (ex Voisins vigilants) consiste à sensibiliser les habitants d’une commune ou d’un quartier en les encourageant à adopter une attitude vigilante et solidaire ainsi qu’à informer les forces de l’ordre de tout fait particulier.

Il n’a pas vocation à se substituer à l’action de la gendarmerie.

Il complète les autres actions de prévention de la délinquance susceptibles d’être conduites au sein de la commune (opération tranquillité vacances, opération tranquillité seniors : plans canicule et grand froid, réunions de sensibilisation…).

Le rôle de chacun

  • LE MAIRE
    Pivot en matière de prévention de la délinquance dans sa commune, le maire est chargé de la mise en oeuvre, de l’animation et du suivi du dispositif.
  • LA GENDARMERIE
    Le dispositif est strictement encadré par la gendarmerie qui veille à ce que l’engagement citoyen ne conduise pas à l’acquisition de prérogatives qui relèvent des seules forces de l’ordre.
    Les relations entre les habitants d’un quartier et la gendarmerie s’en trouvent alors renforcées.
  • LES RÉFÉRENTS DE QUARTIER
    Sensibilisés au cours des réunions publiques, les référents sont à la fois les correspondants des habitants et des forces de l’ordre. Ils seront prévenus par la police municipale ou la gendarmerie d’une éventuelle situation à risque. Les informations circulent dans les deux sens des forces de l’ordre vers les référents et inversement.
  • LES RÉSIDENTS
    Les habitants du quartier doivent adopter des actes élémentaires de prévention : surveillance mutuelle des habitations en l’absence de leurs occupants, ramassage de courrier, transmission d’information auprès des référents concernant par exemple un véhicule ou un comportement qui leur semble suspect.

La participation citoyenne à Fonsorbes

Le dispositif est opérationnel dans deux quartiers de la ville, celui du Banayre et celui de la Gare.

Le principe est le suivant : un fait délictuel se passe sous vos yeux, faites le 17 afin de contacter la gendarmerie. Pour une remontée d’information dans un but de prévention (ex : véhicule ou comportement suspect…), il suffit de faire la démarche de contacter le référent de quartier, qui assure le relais.

Le dispositif a fait ses preuves dans d’autres communes. Au-delà de l’aspect prévention de la délinquance, il génère  au sein des quartiers où il est mis en oeuvre de la solidarité de voisinage et participe en lien avec les forces de l’ordre à la tranquillité et à la sécurité publique.

Si vous souhaitez mettre en place ce dispositif dans votre quartier rapprochez-vous de la police municipale. Elle vous accompagnera dans la démarche. Des plaquettes d’information sont mises à la disposition des référents afin qu’ils puissent faire connaitre le dispositif dans leur quartier.