Cérémonie commémorative du 8 mai 1945, hommage aux combattants, victimes et aux premiers parachutages de 1941

Lire le texte

Samedi 8 mai, la place Marius Turines a accueilli la traditionnelle cérémonie de commémoration du 8 mai 1945, jumelée à la commémoration des premiers parachutages de 1941 qui n’a pas pu être honorée l’année dernière pour cause de pandémie.

Moment de recueillement des élus du conseil municipal et élus locaux

Robert Senseby, président de la FNACA (Fédération nationale des anciens combattants d’Algérie), a ouvert la cérémonie. Les textes officiels de la FNACA et de Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, ont ensuite été lus respectivement par Albert Dutoit, membre de la FNACA et par Françoise Siméon, maire de Fonsorbes.

Les dépôts de fleurs au pied du monument aux morts ont succédé aux lectures des messages. Des roses rouges ont tout d’abord été déposées par les enfants et jeunes Fonsorbais présents à la cérémonie. Les gerbes de fleurs, de la FNACA, des élus du conseil municipal et de madame la députée de la circonscription, ont ensuite pris place sur les marches du monument. Ces dépôts ont été accompagnés de moments de recueillement. Rythmée par la fanfare de Plaisance-du Touch, la cérémonie s’est poursuivie avec la Marseillaise puis l’hymne européen, en présence de représentants de l’État, de Monique Iborra, députée de la circonscription, de Marie-Claude Leclerc, conseillère départementale, de maires des communes alentour, de membres du conseil municipal, de membres de la FNACA et de leurs familles, des pompiers ainsi que de nombreux Fonsorbais. Françoise Siméon a clôturé la cérémonie par un discours personnel en précisant : « Cette période si troublée doit nous ramener collectivement à l’essentiel, à savoir ce que sont les bases de la République et de nos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité. Défendons-les ! Notre responsabilité est grande : dans le contexte difficile qui est le nôtre aujourd’hui et où certains les remettent en question, il revient à nous tous de les faire vivre et perdurer au travers de nos engagements et de nos actions ! » C’est enfin, sur le chant des partisans entonné par l’assemblée que la cérémonie a pris fin. La commémoration des premiers parachutages de 1941, place du Trépadé en présence du sculpteur du monument Nikiforos Couvaras, a fait suite à cette cérémonie avec un dépôt de gerbe par les membres du conseil municipal. Ces derniers se sont ensuite rendus au vernissage de l’exposition des œuvres de ce même sculpteur qui se tient à la médiathèque jusqu’au 9 juillet prochain.