Aïkido Taïji Quan de Fonsorbes : remise du grade de 4e Dan à Francis Fabre, à titre posthume

Lire le texte

Robert Le Vourc’h et Philippe Vanhamme remettent le diplôme à Aurélien, fils de Francis Fabre.

Lors de son stage d’aïkido les 7 et 8 mai derniers, l’association Aïkido Taïji Quan de Fonsorbes a organisé une cérémonie à titre posthume en l’honneur de Francis Fabre, décédé en septembre 2021.

Francis avait commencé l’aïkido au club de Fonsorbes dans les années 2000 où il y a été très dévoué. Sa pratique régulière et son implication lui ont permis d’obtenir son 3e Dan en 2013 et son 4e Dan en 2021. Parti avant de recevoir son diplôme, celui-ci a été remis à son fils, Aurélien, à titre posthume, samedi 7 mai en fin de matinée, selon la tradition de l’Aïkido, art martial Japonais.
Pour l’occasion, Françoise Siméon, maire de Fonsorbes, les pratiquants du club, famille et amis de Francis, un grand nombre de 1er, 2e, 3e et 4e Dan venus de différents dojos d’Occitanie et d’autres régions ainsi que Robert Le Vourc’h Shihan 7e Dan, Xavier Dufau 6e Dan, Nathalie Gerin-Roze, 5e Dan, Philippe Vanhamme 5e Dan, Nicolas Guiton 5e Dan, Christophe Bocognani 5e Dan, Claudine Serpaud 4e Dan et présidente du Comité Interdépartemental d’Aïkido Midi-Pyrénées, ont fait le déplacement.

Les membres de l’association Aïkido Taïji Quan de Fonsorbes lors de la cérémonie de remise de grade de 4e Dan à Francis Fabre, à titre posthume, en présence de son fils Aurélien.

« Francis était un acteur important de la vie de l’Aïkido. Tout d’abord au sein du club où il animait les cours des anciens ainsi que des enfants, et dans lequel il a accueilli nombreux Chargés d’Enseignement Nationaux. A Pibrac, où il a pris la relève de Christophe Sanuy lorsque celui-ci a quitté la région, pour reprendre l’animation des cours enfants et un des cours adultes.
Au niveau de la ligue Midi-Pyrénées dont il était membre du Comité Directeur. Pendant plusieurs années il a fait vivre notre journal de ligue, acharné qu’il était à écrire de chouettes articles, toujours plein d’humour. En tant que responsable de la commission Jeunes, où chaque année il organisait l’accueil de près de 80 enfants au stage de Temple sur Lot. Pendant 3 jours, il coordonnait l’animation et l’encadrement de ces jeunes avec d’autres enseignants de Midi Pyrénées.
C’était donc un honneur pour tous les aïkidokas que de pouvoir ainsi le remercier pour tout ce chemin accompli sur la voie de l’Aïkido. Car, pour harmoniser les énergies, il était toujours le premier. » confient les membres du club.